A propos de Rail 21...

 

 

Ami ferroviphile !

Tu es un passionné de chemins de fer : moi aussi (j'en vis même ! Voir ci-dessous...).

Internet est ta seconde passion, et l'HTML n'a plus aucun secret pour toi : et ben pas moi ! Une passion, c'est déjà beaucoup...

C'est pourquoi je prie d'ores et déjà tous les accros de l'informatique d'excuser la "simplicité" informatique de ce site préparé par un novice avec la seule aide procurée par Mr WANADOO.

 

Pourquoi "Rail 21" ?...

Début 2003, et après un peu plus de 2 ans d'existence, il était temps de relooker ce site et de lui donner un nom qui se retienne aisément.

Après moult cogitations (!...), le nom de Rail 21 m'est apparu comme le plus adapté. En effet, ce site ferroviaire se veut résolument orienté vers le chemin de fer du 21ème siècle, même si par certains côtés (notamment les photos) il a encore un pied dans le 20ème siècle. Par ailleurs, les attaches familliales de mon épouse m'amènent souvent en Côte d'Or (dont l'indicatif départemental est justement le 21 !), dans un petit coin de l'Auxois à proximité de deux des plus magiques lignes de France et auquelles je voue une passion quasiment sans limites : Paris-Dijon (l'Artère Impériale) dans la traversée de l'Auxois, et la première des lignes à grande vitesse européenne, à savoir la LGV Paris Sud Est.

 

Présentation de Rail 21

Beaucoup de sites personnels ou d'associations existent sur le Web dans le domaine du ferroviaire. Certains sont de grande qualité et contiennent une foule de renseignements. Aussi n'aurais-je pas la prétention d'être aussi complet ou exhaustif sur tous les sujets. Je préfère vous renvoyer vers les sites que j'aurai pu trouver au hasard de mes périgrinations sur la grande Toile, et dont vous trouverez des liens dans la page correspondante.

Par ailleurs, ce site se veut généraliste, et donc traite de nombreux aspects du chemin de fer : matériel roulant, lignes, technique (enfin, pas tout...). Il manque certainement des informations, mais encore une fois je préfère vous renvoyer vers des sites spécialisés si vous ne trouvez pas ici tous les détails voulus.

Ah, au fait, j'oubliais ! Ce site ne sera pas tenu à jour régulièrement ! Mais si son contenu vous plaît, n'hésitez pas à venir y faire un tour de temps en temps... De même, n'hésitez pas à me faire part de vos remarques et critiques, j'en tiendrai compte (dans la limites de mes faibles compétences informatiques).

 

Propriété intellectuelle

Sauf mention contraire, les photos, plans, schémas et graphiques sont de l'auteur de ce site, et restent donc sa propriété.

Néanmoins, ces documents sont libres de droit tant que vous les utilisez pour votre usage personnel, comme par exemple l'illustration d'un exposé dans le cadre d'un travail d'étudiant ou l'illustration d'un site Web personnel. Simplement, je vous demande en contre-partie d'indiquer la provenance des documents copiés sur ce site, à savoir le nom de l'auteur (en l'occurence Florent BRISOU, ou la mention indiquée dans la légende) et l'adresse de Rail 21 (http://perso.wanadoo.fr/florent.brisou). Je vous demande également, dans la mesure du possible, de me prévenir (en utilisant la rubrique "Ecrivez moi !" du menu ci-contre) lorsque vous copiez des documents sur ce site : n'y voyez aucun malice ou inquisition, ceci me permettant, entre autres, d'être au courant de l'existence de sites que je n'ai pas encore visités !...

En revanche, toute utilisation commerciale est soumise à redevance en plus des conditions ci-dessus. Par utilisation commerciale, s'entendent l'utilisation de photos, graphiques, plans issus du présent site pour l'illustration d'un article de presse (spécialisée ou non), d'une plaquette commerciale ou publicitaire, ou d'un site commercial ou institutionnel. En cas de non respect de ces conditions d'utilisation, je me réserve le droit de prendre les dispositions idoines...

 

Qui se cache derrière Rail 21 ?...

Je m'appelle Florent BRISOU.

Je suis né en 1964, je suis marié et j'ai deux adorables petites filles nées en 1997 et 2000, et un moussaillon arrivé en 2003.

J'ai aussi une passion depuis qu'à l'âge de 13 ans un ami de collège (il se reconnaîtra s'il passe ici !) m'a refilé le "virus" : la passion des chemins de fer. C'est un virus pour lequel à ce jour aucun vaccin n'a été trouvé et qui, il faut le dire, n'intéresse pas franchement les équipes de recherche... ce que l'on peut comprendre vu que les conséquences n'en sont que peu douloureuses (sauf peut-être pour le portefeuille, si la dite maladie se double d'une certaine obsession pour le modèle réduit lui aussi ferroviaire, comme cela est mon cas).

Vu que cette passion m'a pris très jeune, j'ai alors décidé de délaisser le classique "quand j's'rai grand, j's'rai vétérinaire..." pour m'orienter vers des études plus techniques avec un but unique : travailler dans le ferroviaire.

Et c'est ainsi que le 04 décembre 1989, après des études d'ingénieur à l'Ecole Nationale Supérieure d'Electricité et de Mécanique de Nancy et une année à servir la patrie, je faisais mon entrée dans la grande maison ALSTOM (à l'époque : GEC ALSTHOM)... juste à temps pour vivre (un tout petit peu !) le premier évènement de cette glorieuse période, à savoir les 482,4 km/h de la rame 325 le 05 décembre 1989. Le TGV Atlantique sera d'ailleurs, avec la BB 26000, le premier matériel roulant sur lequel je fus amené à faire mes premières armes.

Etant de formation plutôt électrique, je me voyais déjà faire partie de ces équipes qui oeuvrèrent à propulser ce superbe bolide qu'est le TGV à des vitesses jusqu'alors inimaginables... et voici que je me retrouvais dans une (fort sympathique au demeurant) petite équipe de freinistes ! Vous savez... ces gens qui font tout pour empêcher les trains d'avancer ou pour les ralentir ! J'ai alors découvert un métier passionnant, peu connu car souvent (toujours ?...) dans l'ombre de la traction, mais oh combien important et peuplé d'un petit groupe de gens (Réseaux, fournisseurs d'équipement, constructeurs) tous aussi passionnés les uns que les autres par un métier - il faut bien le dire - prenant à plus d'un titre. Et d'abord par sa variété, puisqu'il faut être tour à tour mécanicien, électricien, automaticien, pneumaticien, hydraulicien, électronicien, informaticien,... enfin tout cela à petite dose et pas dans le détail (quoique parfois...), je vous rassure ! Il y a des super-spécialistes pour chacun de ces domaines...

Et c'est ainsi que depuis cette époque je m'évertue, avec quelques collègues (et, il faut le dire, l'aide précieuse des équipes de la SNCF sur les matériels les concernant), d'arrêter ces bolides qui s'acharnent à rouler toujours plus vite (comme le TGV ou les automotrices) ou à s'arrêter de plus en plus souvent (comme les métros et tramways).

 Après quelques années passées au siège de la Division Transport de GEC ALSTHOM, j'ai rejoint en 1995 l'établissement d'Aytré-La Rochelle pour lequel je sévis encore aujourd'hui dans la catégorie Freinage, sous-catégorie Conception Systèmes (ça veut dire qu'il me faut réfléchir sur le dimensionnement et l'architecture globale des systèmes de freinage, puis suivre les études de conception, la validation et la certification). Je passe ainsi allègrement du TGV au tramway, en passant par le XTER ou sa descendance électrique le ZTER. Le seul domaine qui m'échappe est la locomotive, du ressort de mes collègues belfortains (j'en profite pour saluer ceux d'entre eux qui aurait eû la curiosité de s'aventurer sur ce site !) : je le regrette un peu d'ailleurs, car, comme beaucoup ont tendance à l'oublier, la locomotive est certainement l'objet ferroviaire roulant le plus complexe et le plus difficile à concevoir (surtout en ces temps d'interopérabilité croissante).

Freiniste je suis donc, freiniste je reste ! Mais ma passion du chemin de fer m'amène à suivre aussi ce qui se passe dans les autres domaines : traction, structure des caisses et des bogies, dynamique des véhicules, etc... d'autant que ceux-ci ont de nombreuses interfaces (un mot à la mode !) avec le freinage.

 Alors comme vous le voyez, je "trempe" dedans toute la journée... et même parfois la nuit, au gré de certaines campagnes d'essais ! Campagnes d'essais qui sont d'ailleurs l'occasion pour moi d'enrichir ma photothèque, ce dont je vous ferai profiter (à intervalles non réguliers cependant : c'est pas moi qui passe les commandes et fixe les plannings !).

 De plus, cela déborde un peu (pas trop, sinon mon épouse ne manquerait pas de me le faire savoir) sur ma vie privée... sous la forme d'une part de séances photos (dont vous retrouverez sur les pages suivantes quelques résultats), d'autre part de l'abonnement à diverses revues, enfin de quelques achats dans des magasins de modélisme à l'occasion de mes déplacements (et alors il faut de la diplomatie en rentrant pour expliquer que quelques dizaines, voire centaines, d'euros ont disparu de la cagnotte familliale...).

Et maintenant, assez parlé : en voiture pour la visite. Cliquez dans le menu ci-dessous pour accèder aux rubriques disponibles sur le site.

 

Au passage, si plus d'informations sur ALSTOM vous intéresse (un peu de pub ne fait pas de mal...)

vous pouvez donner un coup d'mulot ci dessous